AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une bonne mère...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysandre Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 6397
Age : 33
Date d'inscription : 03/01/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 42 ans
Profession: Chasseresse / Chef Olaril
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Une bonne mère...   Mar 15 Avr - 19:47

Toc toc toc.
Quelques coups résonnèrent sur le bois de la porte de la villa qu'occupait Luminara Hirune, son mari, Amiguel, et leur fille Isis. Il avait fallu beaucoup d'efforts à Lysandre pour s'y rendre. Non pas que le quartier soit désagréable, ô ça non, dans une rue ombragée, parfaitement entretenue, pavée, aux décorations florales délicates... Non pas que la route ait été longue et pénible, dangereuse... Mais l'Hirune avait dû laisser derrière elle sa fille et son mari, alors même que dans son foyer semblait régner, depuis quelques maigres jours, une quiétude qu'il n'avait sans doute jamais connu.

Depuis qu'elle avait réussi à faire un pas vers Nydearin, Lysandre pensait que l'avenir serait meilleur pour eux deux. Mais elle avait besoin de faire de nombreux efforts, car leur relation n'était pas revenue à leurs débuts, loin de là. Leurs échanges étaient encore parfois sensibles, tendus, car la Chasseresse ignorait comment retrouver la façon de s'exprimer face à son époux si longtemps mis de côté au profit de sa relation avec Hésione.

Elle ressentait toujours autant de besoin d'être près d'elle, de la toucher, et savoir où elle se trouvait. De l'observer, de sentir l'odeur de ses cheveux, comme lorsqu'elle était enfant. Sa fille prenait une telle place dans son coeur, dans son esprit... Elle en était obsédée. Depuis deux ou trois jours, l'Olarile réussissait seulement à garder des moments seul à seul avec Nydearin, à aller chasser avec lui, à le prendre dans ses bras. C'était un grand pas en avant. Il y en aurait d'autres, petit à petit.

Des bruits se firent entendre de l'autre côté de la villa de sa Noble Cousine. Hirune... Anoblie... Tout ceci avait touché Lysandre de tellement loin. Elle avait fui tout cela, pour élever sa fille comme un trésor caché. Elle n'avait donné aucune explication, à personne. Elle ne se sentait ni le besoin ni l'envie d'en donner encore aujourd'hui. C'était sa Fille. C'était tout ce qui importait. Elle vivait pour elle, par elle. Ils comprenaient ou elle s'éloignerait. Les affaires de sa Cousine et de Grand Mère les avaient appelées à n'être que peu disponibles, et Lysandre voyait plus Lysistrata que Luminara ou Sorastrata désormais.

La Chasseresse délaissa la porte pour contourner la bâtisse par un sentier de gravillon et rejoignit un plaisant jardin. Elle y trouva Luminara attablée, mais le soleil de ce début de printemps l'empêchait d'un reflet de voir ce qu'elle y faisait. Elle accentua ses pas sur les graviers pour se faire entendre.

"Mes Respects, Conseillère Hirune." Lança-t-elle, se forçant à être joviale. Une partie d'elle aurait aimé être appelée ainsi. Une toute petite partie seulement, Hésione prenait trop de place. La réussite de sa Cousine et de Grand Mère était une fierté pour les Hirune et les Olarils. Elles siégeaient au Conseil de Beltxior, c'était un honneur. Elles pouvaient en être enorgueillies. Il était rare que Lysandre vienne jusqu'à Edor Adeï, en quinze ans, c'est à peine si elle y avait mis les pieds plus de cinq fois. Et jamais elle ne s'était éloignée de Sierra sans sa famille. Sans doute Luminara s'attendrait-elle à voir arriver dans ses pas Nydearin et Hésione...





Merci Public, je fais tout ça pour vous =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dixcordes.deviantart.com/
Luminara Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 3503
Age : 27
Date d'inscription : 08/03/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 48 ans
Profession: Conseillère
Positionnement : Régulière
MessageSujet: Re: Une bonne mère...   Dim 20 Avr - 10:46

C’était la fin de l’après-midi. Le soleil déclinait mais chauffait encore le coin de jardin dans lequel Luminara s’était paisiblement installée. Amiguel n’était pas encore rentré à la maison et pour une fois, elle aurait le plaisir de l’accueillir. Réjouie à l’idée de lui faire la surprise, Luminara trompait son impatience en lisant un vieil ouvrage sur la danse. Elle l’avait découvert avec surprise dans la bibliothèque de son mari et aimait s’y replonger de temps en temps. Comme il faisait trop beau pour s’enfermer, elle était à l’air libre.

La lecture donnait encore des sentiments contradictoires à Luminara. Elle qui n’aurait jamais du percer le secret des lettres, elle mesurait l’ampleur de sa chance. L’apprentissage avait été long, pénible et décourageant. L’écriture de Luminara ne serait jamais belle. Elle restait entachée de l’hésitation de ceux qui ont appris tard. Et pourtant… aujourd’hui, Luminara parvenait à rendre la pareille aux Ilédors. Isis savait lire et écrire depuis son plus tendre âge – une des plus grandes fiertés de Luminara, vraiment.

Luminara devina la présence d’une autre personne au léger bruit sur les gravillons et au son diffus d’une respiration – autant de rappels qu’elle n’allait désormais plus chasser, et que ces compétences ne lui étaient plus d’aucune utilité. Elle se retourna au moment où Lysandre la saluait.

Un grand sourire éclaira le visage de Luminara, tandis qu’elle découvrait avec surprise et ravissement la venue de sa cousine. Cela faisait des mois qu’elles ne s’étaient plus vues ! Elle se leva aussitôt, délaissant son livre, pour s’avancer à sa rencontre et la prendre dans ses bras.

- Lysandre !

L’odeur de fraîcheur et de forêt qui émanait de leur ancienne Chef rappelait à Luminara les senteurs de sa jeunesse. Le cœur détendu, heureuse de cette visite impromptue, elle eut un petit sourire avant d’ajouter :

- Ah, la Conseillère Hirune, c’est généralement Sorastrata. C’est parfois un peu compliqué d’avoir deux personnes de la même famille au Conseil ! Enfin, c’est une autre histoire. Viens, assieds-toi ! Comment va ta famille, dis-moi ? Et la petite Hésione ? Tu es venue seule ?

Luminara réalisa à cet instant qu’elle n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvait sa propre fille. Elle ne s’inquiétait jamais – ou rarement – pour son enfant, parce qu’elle la savait capable de se débrouiller seule. Lysistrata était la plus grande fierté de Luminara. Il lui semblait qu’elle avait pris le meilleur qu’Amiguel et elle avaient à offrir. Et puis, à cette heure de la journée, Isis devait se trouver avec les autres jeunes Olarils de la capitale. Il n’y avait rien à craindre. C’était quand Isis se retrouvait avec Hésione que les murs tremblaient. Les deux terreurs avaient toujours une idée pour dévaster la maison – ou la ville. Un sourire attendrit traversa le visage de Luminara.

- Je suis seule pour le moment. Que me vaut le plaisir de ta visite ?

Luminara reporta son attention sur sa cousine. Il était rare que Lysandre fasse le déplacement vers la capitale. Comme si elle avait voulu fuir les lieux de l’horreur, Lysandre était partie se reconstruire à Sierra avec Nydearin – à qui elle avait visiblement trouvé la force de pardonner – et Hésione, alors bébé. Elle n’avait pas réclamé la place qui lui revenait de droit au sein du Conseil. Pour quelle raison était-elle venue à Edor Adeï ? Pour les revoir ? Luminara ne voulait pas penser à une éventuelle nouvelle plus grave. Elle désirait de toutes ses forces que seul le plaisir des retrouvailles ait motivé la venue de sa cousine. Et pourtant, au plus profond d’elle-même, elle réalisait qu’il y avait vraisemblablement un autre moteur derrière la visite de Lysandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysandre Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 6397
Age : 33
Date d'inscription : 03/01/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 42 ans
Profession: Chasseresse / Chef Olaril
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: Une bonne mère...   Dim 20 Avr - 20:28

Lysandre serra sa cousine sans doute un peu plus fort qu'elle ne l'aurait voulu. Si jadis, sur leurs terres, elles se voyaient quotidiennement, tantôt pour certains repas, tantôt dans le village, à la Chasse ou durant les fêtes qui rythmaient leur vie, il était difficile de se faire à la séparation prolongée de leur famille.

Biensûr, c'était de son fait, car elle aurait pu rester à la Capitale, proche des femmes Hirune, de Sorastrata et de Luminara, avec Nydearin. Mais elle avait préféré s'éloigner volontairement, pour de nombreuses raisons, conscientes ou non. Se retrouver avec son mari, élever sa fille, son trésor, son miracle, loin des tumultes d'une ville en sang, où l'on avait assassiné Arngrim Edorta, et où l'Âge Volontaire s'imposait. Sans doute pour avoir sa véritable place sans avoir à se confronter à quiconque, ne pas souffrir de comparaison aucune, ne plus être mise face à l'inutilité de son ancien rang de Chef. N'avoir de questions de personne quant à Hésione... Mais ceci, bien sûr, était inconscient.

Une partie d'elle regrettait sans doute de ne pas être, comme Grand Mère et sa Cousine, au Conseil de Beltxior. Avoir du poids, être une Noble à part entière. Car ce titre-là, dans sa maison excentrée et dans Sierra, elle n'en avait que faire... C'était une fierté naturellement. Mais... C'était si peu de choses face aux sentiments d'orgueil d'avoir donné la vie à sa fille. Sa fille qui prenait dans son coeur et son esprit, tout l'espace disponible, et toute son énergie.

"Ma famille va bien, rassure-toi." Il était tellement bon de pouvoir dire 'ma famille'... Mais c'était si peu en réalité. A Arestim Dominae, sa 'famille' était son Clan. Les Hirune. Tous. Pas simplement son mari et sa fille. Face au maintien naturel de sa Cousine, Lysandre se sentit légèrement diminuée. C'était une Provinciale, désormais, par rapport à elle. Elle portait des vêtements simples, son regard n'était plus empli de fougue et de passion comme avant...

"Nydearin et Hésione sont restés à Sierra, je..." Difficile d'exprimer ce qu'elle ressentait et sa fierté l'empêchait de pouvoir s'épancher. Mais Luminara connaissait bien la Chasseresse, et saurait percevoir ses hésitations sans la brusquer. "... J'avais besoin de prendre l'air." Etrange expression, lorsque l'on sait comme elle avait l'occasion de courir la campagne, alors que la Conseillère était dans la plus grande ville du monde.

Elle fut rassurée qu'Amiguel et Isis ne soient pas dans la villa. Cela lui permettrait sans doute de pouvoir profiter de sa Cousine sans avoir besoin de la partager. Malgré le temps, Lysandre c'était toujours demandée ce qui avait réussi à convaincre Luminara d'épouser Amiguel... Alors que tous avaient une opinion sur lui, et souvent, elle était mauvaise. Au moins, méfiante. Ce n'était pas l'Hirune qui faisait exception. Elle avait vu cette idylle d'un oeil certes lointain, mais surtout prudent. Luminara ne se serait pas engagée dans une telle relation sur un coup de folie, qu'elle partage ses nuits était une chose. Qu'elle le veuille pour époux, était une autre. Sa Cousine n'aurait pas choisi cet homme sans confiance. Alors, même si elle se demandait par quel miracle tout ceci avait été possible, elle avait préféré respecté le choix de la Danseuse. Et vraisemblablement, Luminara avait trouvé un homme qui lui correspondait, malgré les nombreuses facettes du Garthésia. C'était d'ailleurs un sujet qu'elle n'avait jamais évoqué entre elles.

Oh, certainement, Sorastrata s'en sera chargée pour elle... La vieille femme semblait destinée à toujours se montrer méfiante envers les maris de ses filles... Du moins était-ce la pensée de Lysandre. Car après tout, peut-être Grand-Mère n'avait-elle pas fait de remarque. Cette hypothèque aurait rendu l'Hirune terriblement blessée, d'ailleurs...

"Hésione va bien, elle ne me parle que de la Foire de Sierra, qui aura lieu dans trois jours." Impossible pour elle de converser bien longtemps sans évoquer sa fille. "Ca m'ennuie." Avoua-t-elle, comme elle l'avait fait à Nydearin. Car Hésione voudrait naturellement s'y rendre, veiller tard, partir au delà de la distance qu'elle pourrait surveiller, c'était certain. Un lourd soupir trahit son angoisse par anticipation. Elle ignora totalement de demander si elle dérangeait sa Cousine, ses pensées se centrant désormais uniquement sur sa fille et son obsession pour la Foire Annuelle prochaine.

"Isis voudra y aller aussi, c'est certain. Si..." Lysandre releva les yeux, très sérieuse, comme si elle allait demander une énorme faveur à la Conseillère, sans attendre qu'on l'ait invitée à se mettre à l'aise, ou quoi que ce soit. Cette idée venait de s'imposer à elle.

"Si tu interdisait à Isis d'y aller, peut-être qu'Hésione se ferait une raison..."





Merci Public, je fais tout ça pour vous =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dixcordes.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une bonne mère...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bonne mère...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne fête des mères
» L'ACNE
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Chasse entre mère et fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Edor Adeï - Ville Haute :: Nobles Quartiers-
Sauter vers: