AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les lignes de la Main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorigh Grisaiguille
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 34
Date d'inscription : 22/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Environ 45 ans
Profession: Bretteur
Positionnement :
MessageSujet: Les lignes de la Main   Dim 23 Mar - 13:43

Ca y est. Il avait gagné un petit pécule, parce qu'il venait de battre sans gloire un habitants de Sierra passablement éméché. C'était son premier gain à Sierra, et Dorigh estimait que cela méritait de se fêter dignement !

Déambulant dans les allées bondées, faisant se retourner quelques personnes de par sa mise, mais il demanda son chemin pour savoir quelle auberge allait pouvoir l'accueillir et surtout, avait une bonne réputation quant à ses boissons.

On lui indiqua un chemin, mais Dorigh n'avait pas un très bon sens de l'orientation, et d'autant moins avec tous ces gens, la musique qui le rendait joyeux et léger, les troupes de danseuses qui le distrayaient... Le Bretteur s'égara. Lorsqu'il commença à se demander où il se trouvait, par rapport à son point de départ, il repéra une roulotte aux couleurs chatoyantes. Des Nomades, c'était certain, mais la jeune femme qui se trouvait devant la roulotte semblait lui sourire.

Impossible de résister !
Dorigh, curieux et enjoué cette fois, loin du masque du Lutteur qu'on lui connaissait en combat, s'avança vers elle.

"Pour combien vous me diriez mon avenir ?" Il afficha un sourire pleins de dents. "Proche, hein. Je voudrais savoir si je vais jamais réussir à trouver cette fichue auberge de l'Ombre de la Lune." Il parait qu'ils ont un hydromel délicieux, et le Bretteur adorait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indra Idalzoaga
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 29
Date d'inscription : 20/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 26 ans
Profession: Voyante
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Lun 7 Avr - 21:06

La matinée avait été épuisante et Indra prenait un repos bien mérité devant sa roulotte. L'ambiance n'était pas encore au plus fort de ce qu'elle pouvait être, mais il y avait toujours quelques joyeux lurons pour être saoul dès le matin dans ce genre d'endroits. Et puis Sierra semblait tenir toutes ses promesses jusqu'ici, les forains étaient ravis. Badauds et curieux se pressaient dans les allées et nombreux étaient ceux qui faisaient un petit arrêt chez Indra.

Assise sur une petite chaise en bois, la voyante regardait les gens passer, s'amusant de tout. Lorsque l'homme s'avança vers elle, elle lui fit un grand sourire. Un client qu'elle n'avait pas besoin d'haranguer, voilà qui était de l'argent facile !

"Hé ben, montez avec moi dans ma roulotte et je vous promets de vous révéler tout ce que vous souhaitez savoir sur votre avenir... Plus ou moins proches..."

Elle avait laissé échapper ces mots d'une air mystérieux, le baratin habituel pour faire croire aux gens qu'elle en savait beaucoup plus sur eux qu'ils ne se l'imaginaient. Celui-ci, par exemple, avait tout du bagarreur trop porté sur la boisson. Le nez rougeaud, des cicatrices visibles un peu partout où sa peau apparaissait, il était même probablement forain, lutteur sur qui les gens pariaient puisque son visage lui était vaguement familier, comme quelqu'un qu'on croise régulièrement et dont le visage s'imprime dans la tête sans qu'on lui ait jamais vraiment parlé.

Tout en s'asseyant sur un pouf moelleux, elle invita l'homme à en faire de même.

"Alors alors... Donnez-moi votre main, que je vois si la carte qui mène à l'Ombre de la Lune y est dessinée."

Indra se sentait d'humeur joueuses, taquine, il fallait bien dire que l'homme était séduisant à sa manière. Elle prit alors la main qu'il lui tendait et prit soin d'en analyser les lignes.

"Humm... Oui ! Je vois... L'Ombre de la Lune fait effectivement partie de ton avenir proche. Mais je vois autre chose, autre chose d'encore plus proche. Une femme, belle et séduisante ! Elle vous veut du bien. Ne la repoussez pas, vous aurez envie, mais ne la repoussez pas. Elle pourrait vous apporter beaucoup plus que ce qu'elle en a l'air."

un sourire en coin se dessina sur les lèvres d'Indra pendant qu'elle faisait son petit baratin. Oh oui, dans le fond, elle pourrait bien en faire son petit quatre heures de celui-là ! Et s'il n'en voulait pas, elle pourrait toujours dire que la femme qui l'attendait était dehors. Nul doute que ce lutteur aimait autant l'hydromel que les femmes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorigh Grisaiguille
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 34
Date d'inscription : 22/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Environ 45 ans
Profession: Bretteur
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Jeu 10 Avr - 18:25

Le mystère avait piqué le Bretteur, il souleva ses gros sourcils broussailleux et la suivit sans une once de résistance. Les couleurs dans la roulotte étaient à la hauteur de celles exposées au dehors ou dans les jupons de la Nomade, et l'odeur d'un bois de cèdre très agréable, un peu entêtante. De l'encens ?

Il s'installa, tendit immédiatement sa main, comme elle l'y invitait, soudainement très sérieux, comme un peu anxieux de ce qu'elle pourrait y lire. Mais un rire bruyant accueillit son trait d'humour.

"Ah ! Ca ma Belle, pas de carte de Sierra dans ma main, ni dans ma manche." Il sembla apprécier le contact de cette petite main de femme sur sa grosse paluche, qui avait tout de celle d'un bagarreur, loin de son réel talent pour l'escrime.

Quand la Gitane se concentra, il ne perdit pas une miette de son visage, et ses yeux noirs allèrent de la bouche de la Diseuse de Bonne Aventure, à sa propre paume, comme s'il essayait aussi d'y voir quelque chose.

"Ah !" S'escaffa-t-il, heureux qu'il était qu'on lui affirme qu'il trouverait cette foutue Auberge. Mais..." Une femme ?" Là, c'était beaucoup plus intéressant. Dorigh se pencha en avant, de sorte de pouvoir au mieux croiser le regard de la Foraine. "M'étonnerais bien que je puisse vouloir repousser une femme. Dis-m'en plus sur elle ? Jolie ? Une Danseuse ? Non ! Une Acrobate, j'aime les acrobates. Oh... une Noble des beaux quartiers ? Rah, ne me fais pas languir, ma Belle, jamais une Aristocrate ne voudrait de mes balafres..." Mais il ne semblait pas vraiment fâché à exposer ce fait. Sa curiosité était piquée, et se sentir si proche de cette femme, qui savait lire l'avenir, dans cette roulote à l'ambiance si capiteuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indra Idalzoaga
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 29
Date d'inscription : 20/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 26 ans
Profession: Voyante
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Ven 11 Avr - 15:26

Indra sourit révélant la blancheur de ses dents. L'homme était amusant, et apparemment prêt à sauter sur tout ce qui se trouverait à sa portée. Bien, c'était tout ce qu'elle demandait. Mais pour le bien de son petit commerce, il fallait qu'elle poursuive un peu dans l'atmosphère de mystères qu'elle avait instaurée.

L'odeur d'encens et les vieux coussins pourpres, tout contribuait à rendre le lieu aussi mystérieux qu'intrigant. En entrant ici, les gens devaient avoir l'impression qu'Indra possédait un savoir que peu d'autres avaient, qu'elle avait un don qu'elle cultivait précieusement et qu'elle ne partageait son savoir qu'avoir parcimonie et sagesse.

« Hé bien... Regardons un peu à quoi elle ressemble cette femme... Oui.... Mmmmh oui... Je vois... Je vois... Je vois des cheveux sombres comme l'ébène. Des lèvres rouges comme des pétales de rose. »

Une moue taquine se dessina alors sur le visage de la voyante. Elle plongea son regard dans les yeux de son interlocuteur avant de poursuivre.

« Pas une danseuses, non, bien qu'elle sache faire preuve d'une grande maîtrise de son corps. Rien de noble chez elle, elle n'est qu'une foraine sans le sous, comme nous tous ici. »

Prise d'une inspiration subite, elle changea totalement le ton.

« Oh ! Mais oooooh, attendez ! Je vois autre chose ! Votre prochain combat vous rapportera beaucoup d’argent. Beaucoup d’argent ! Oui ! »

Elle profita de son petit cinéma pour agripper la seconde main de l’homme, couverte de cicatrices elle aussi. Avec ferveur, elle reprit :

« Mais il vous faudra être prudent, très prudent. Ce combat ne sera pas tout à fait honnête, les paris seront truqués. Il faudra tourner cette situation à votre avantage. »

Soit le lutteur comprenait qu’elle était d’accord de monter un petit coup avec lui, soit il était honnête et trop fier pour accepter ce genre de marcher, et elle pourrait toujours lui dire que c’était une prédiction, rien de plus. Aucune promesse d’aucun genre ne sortirait jamais de la bouche d’Indra. C’était une règle d’or chez les voyantes qui se protégeaient ainsi des frustrés qui n’avaient pas ce qu’ils avaient cru comprendre. Tout était dans l’importance du double sens, de la multiple interprétation.

Et elle pourrait toujours être la femme de sa vision si rien de plus intéressant ne se profilait à l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorigh Grisaiguille
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 34
Date d'inscription : 22/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Environ 45 ans
Profession: Bretteur
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Mar 15 Avr - 20:03

Dorigh fronça ses gros sourcils.

"Comment ça truqués ?!" Il eut un petit mouvement de la main, vif, agile, qui trahissait sans doute sa dextérité là où on le prenait pour un gros pataud. Le Bretteur n'aimait pas qu'on triche avec ses combats ; 'à loyale', certes, c'était une notion vague et floue dans ce milieu, mais qu'on puisse sous-entendre qu'on tenterait de le flouer, ça, il n'appréciait pas. Il luttait toujours avec acharnement et son apparence suffisait à toujours berner ses adversaires, pas besoin de triche...

"Que j'attrape le fils de chien qui truque mes combats et je l'embroche !" Menaça-il, devenu bougon, la mine exactement comme lorsqu'il livrait bataille. Dorigh sembla se rendre qu'il venait de s'emporter devant la Foraine qui, d'une, n'y était pour rien (pensa-t-il), de deux, n'avait pas à pâtir de ce qu'elle voyait dans les lignes de sa propre main.

Il fit une moue qui fit vibrer ses cicatrices faciales, et haussa les épaules, préférant repenser à des choses plus douces...

"Dis-donc ma Belle, cette fille, elle m'intrigue ! Dis-moi son nom, je veux la trouver et lui offrir un verre, elle me plait déjà." Il afficha un immense sourire, et de sa main libre vint coller ses doigts larges mais étonnement habiles sur son menton pour la regarder dans les yeux. "Avec tout ce que tu vois, tu n'as pas quelque chose sur un petit perroquet blanc à la crête grise ? Un perroquet qui aimerait les petites bourses de tissus bariolés, par hasard ?"

Curieux comme demande, non ?
Non. Dorigh se leva d'un bond, soulevant les coussins autour de lui, enjamba d'autres et traversa la roulote pour agripper avec une vélocité surprenante pour sa masse un oiseau blanc à la crête grise qui se mit à piailler, laissant tomber de son bec une petit aumônière de brocard abîmé qui tomba sur un tapis multicolores dans un bruit de piécettes. "Il allait te voler ce sale bécasseau !" Gronda la montagne de muscles en se tournant vers Indra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indra Idalzoaga
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 29
Date d'inscription : 20/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 26 ans
Profession: Voyante
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Mar 22 Avr - 20:28

La scène s'était déroulée si vite qu'Indra n'avait même pas eu le temps de comprendre ce qui était en train de se passer que déjà, tout était fini. Le volatile était parti, Dorigh avait sauvé sa maigre bourse. Un élan de reconnaissance la fit se jeter dans les bras du sauveur de ses économies.

« Oh, Therdone, merci ! C'est tout ce que je possède comme argent cette bourse ! Merci infiniment ! »

Et avant même d'avoir réfléchi à ce qu'elle faisait, Indra se retrouva en train d'embrasser goulûment le lutteur qui le lui rendait bien. Puis, elle se recula brusquement, un sourire au coin des lèvres.

« Au fait, je ne me suis pas présentée. Je suis Indra Idalzoaga, voyante, pour te servir mon brave. Et toi, qui es-tu ? »

Le ton était badin, charmant. Elle le séduisait parce qu'il était séduisant, tout simplement, et qu'elle était femme à profiter des choses de la vie.

« Et si nous reparlions de cette damoiselle ? Celle de votre futur, qui attire tant votre attention. Je la vois espiègle et audacieuse. Une longue chevelure brune encadre son visage. »

Tout en parlant, elle tournait autour de son sauveur d'argent, le pas dansant, le sourire aux lèvres et le regard malicieux. Laissant courir ses doigts sur les épaules musculeuses de l'homme, elle appréciait à sa juste valeur celui qui se tenait devant elle. Un homme, un brave, un vrai, ceux qu'elle préférait en somme. Il n'avait jamais été son fort d'être fidèle, elle préférait papillonner çà et là, profitant tour à tour de ceux qui savaient lui plaire ou qu'elle savait séduire.

« Vous ne devinez pas qui elle peut être ? Les lèvres rouges sang diront certains, elle a la peau basanée de ceux qui passent leur temps dehors. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorigh Grisaiguille
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 34
Date d'inscription : 22/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Environ 45 ans
Profession: Bretteur
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Ven 9 Mai - 11:30

Dorigh n'était pas mécontent d'avoir une si belle récompense pour un geste qui avait été désintéressé. Bah, c'était bien agréable de ne faire que réagir à son instinct, sauver la fortune d'une dame, et qu'elle vous tombe dans les bras ensuite !

L'esprit vif n'avait pas assez travaillé avant cela, et quand il put goûter aux lèvres rouges de la Diseuse de Bonne Aventure, il eut un petit éclair de lucidité. De lubricité aussi. Mais il affichait un sourire plein de dents lorsqu'elle reprit la parole.

"Par l'Edor ! Quelle devineresse tu fais...." Il venait simplement de saisir, et les yeux pétillants de cette jolie nomade lui donnait des palpitations. La brune, attirante mais dangereuse, les lèvres carmin... Ah ! Qu'on le pende d'avoir été si aveugle.

Il la saisit par la taille de ses deux grosses paluches, qui furent cependant loin d'être brutale, juste assez fermes pour attester de son caractère entier. "... Tu n'as même pas vu mon nom dans ma main ?" La taquina-t-il, avant d'ajouter.

"Dorigh Grisaiguille, ma Jolie, je vais où m'amènent mes pas et les duels à l'épée pour gagner ma croute, boire une pinte, et embrasser des bouches comme la tienne."
Il avait été mis en appétit ! Sans attendre, il replongea ses lèvres contre les siennes, et il fallait l'avouer, ses mains étaient baladeuses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indra Idalzoaga
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 29
Date d'inscription : 20/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 26 ans
Profession: Voyante
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Ven 9 Mai - 13:15

Lorsque la bouche de Dorigh s'écrasa sur celle d'Indra, elle se sentit enfin pleinement satisfaite. Ces jeux consentis était probablement ce qu'elle préférait dans le fait d'être devenue adulte. Quand elle avait 15 ans et qu'elle parcourrait déjà les foires locales, les hommes lui étaient inaccessibles. Ils la trouvaient tous trop jeunes et ils n'avaient probablement pas tort. La jeune fille, toutefois, aurait aimé goûter les plaisirs de la chair plus jeune que ça. Enfin, maintenant que Dorigh le pelotait le derrière, elle ne trouvait pas à se plaindre, que du contraire.

Gloussant de plaisir et d'anticipation, Indra caressa le visage du bretteur. Une longue cicatrice lui barrait la peau, du front jusqu'à la naissance de sa barbe. Signe indéniable d'une grande virilité, Indra brûlait d'en apprendre plus sur celle-ci. Du bout du doigt, elle suivit la ligne tracée par la légère boursouflure. Un frisson lui parcourut l'échine. Tout ceci était diablement excitant !

« Tu sais, dit-elle en l'embrassant à nouveau, j'ai beaucoup de talent pour une voyante ! Je parie que cette cicatrice t'es venue lors d'un combat. » Tout en parlant, elle glissa ses mains sous la chemise de Dorigh. Ce qu'elle y décelait était tout à fait pour la ravir. « Allez, raconte un peu ! Donne-moi tous les détails de cette histoire. Et pendant que tu me racontes tout ça, moi je m'occupe de t'enlever cette bien encombrante chemise. »

La voyante se mit alors à l'œuvre, interrompant de temps à autre le bretteur pour l'embrasser encore. Les préliminaires, c'était une partie qui l'intéressait beaucoup. Ils permettaient d'en apprendre plein sur le partenaire qui laissait souvent tomber sa garde dans ces moments de plaisir et de complicité.

La chemise gisait sur le sol maintenant et Indra avait du mal à se concentrer sur les mots qu’elle entendait tant le spectacle qu’elle avait devant les yeux la fascinait. C’était un homme dans ce qui se faisait de plus désirable à ses yeux, et une part d’elle souhaitait qu’il se taise afin qu’elle puisse se repaître de sa chair. Elle le couvrait de baisers, le caressait comme si elle cherchait à toucher la moindre parcelle de sa peau maintenant nue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorigh Grisaiguille
Ephémère
Ephémère
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 34
Date d'inscription : 22/03/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Environ 45 ans
Profession: Bretteur
Positionnement :
MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   Ven 9 Mai - 13:40

Enfouissant son nez dans le cou de la donzelle, Dorigh ne se défaisait plus de son grand sourire gourmand, pleinement satisfait de la tournure que prenaient les choses. Ah ! Qui eut dit qu'il s'offrirait un moment aussi plaisant avant de rentrer à l'Auberge ? Lui qui voulait fêter dignement son premier gain à la Foire, allait aussi remporter un peu plus...

Le froid ne lui soutira aucun frisson, mais les caresses et les baisers de la chaude Indra, ça, ça le faisait frémir d'impatience. Il mordilla la peau de son cou, mais ne voulut pas lui déplaire en ne lui répondant pas.

"Mon premier combat. Je l'ai perdu..." Sa peau était sucrée et avait une odeur d'encens. "J'ai eu de la chance de pas perdre l’œil." Un sacré coup du sort, en effet... Pour moins que cela, d'autres portaient un bandeau et s'en trouvaient incapables de combattre.

"Ce gars était plus petit que moi de deux têtes, tout maigrichon, et ...."
L'Homme du Nord serra les dents alors que les doigts de la Nomade passait sur son flanc gauche. "Doucement ma Belle, j'ai quelques trucs fêlés par là." Sous la main d'Indra, un hématome bleuté ou verdâtre tirant sur le jaune, vestige d'un duel qu'il avait gagné de justesse, deux jours auparavant. Pas d'entaille de lame, mais la trace indéniable qu'il c'était pris un vilain coup de semelle dans les côtes.

Pour appuyer ses paroles, Dorigh vint saisir la petite main dans la sienne, et la replaça sur son nombril, pratiquement masqué par sa pilosité noire. Un Homme du Nord n'est pas glabre, qu'on se le dise !

Sa main libre remonta du fessier rebondi de la Gitane jusqu'à ses reins et bifurqua pour conquérir sa poitrine à travers le tissus bariolé, ce qui lui arracha un grondement satisfait.

"Et le freluquet donc, j'ai cru pouvoir l'embrocher facilement parce qu'il tenait à peine debout... Et il m'a bluffé. Faut pas se fier aux apparences." Conclut-il, comme s'il avait été un Moine d'une grande sagesse, dans un Sanctuaire de la Capitale. Mais ses doigts qui se frayaient un chemin à travers le décolleté d'Indra, ça, ce n'était pas religieux du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les lignes de la Main   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les lignes de la Main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours numéro 3 : Lecture des lignes de la main
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Sierra :: Foire Annuelle de Sierra-
Sauter vers: