AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bizarre, vous avez dit bizarre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hésione Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 27
Date d'inscription : 02/01/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulière
MessageSujet: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Mer 19 Fév - 11:28

Enfin, d'une partie de chasse... ça dépend ce qu'on entendait par chasse. Elle était tout de même revenue par des chemins détournés, histoire que Baklone et elle-même soient assez crottés pour coller à son emploi du temps présumé. Baklone s'était d'ailleurs fait un plaisir de patauger sur les bords d'un étang boueux, avant de sauter sur la jeune fille.

Manifestement, ces précautions avaient été prises en vain, car quand elle rentra à l'heure un peu tard pour l'heure du dîner, ce fut pour trouver un mot sur la table.

"Nous risquons de rentrer tard cette nuit".

Etrange.

Etrange, d'abord parce que ça signifiait que Lysandre avait volontairement abandonné la vérification quotidienne que sa fille rentrait bien à l'heure prévue.
Etrange ensuite, parce que le mot était un peu laconique, comme si un imprévu était arrivé. Bon, c'était l'écriture de son père, et elle faisait confiance à son père.

Et puis, zut, ils n'avaient même pas laissé à manger. Bon, à la limite, Hésione était capable de se préparer à manger toute seule. Mais... TOUTE SEULE justement. Pas justement. C'était injuste. Elle se retrouvait toute seule alors qu'elle n'avait même pas prévu de se retrouver toute seule. Toute seule. Toute seule. Il y a des jours comme ça où elle trouvait ça assez naze d'être touteseulophobe.

Elle resta figée un moment. Elle eut envie de ressortir. Mais ses parents n'avaient même pas précisé d'heure approximative...
Elle se fit mentalement une liste de ce qu'elle devait faire et de ce qu'elle pouvait faire.
Faire à manger. Naze. Elle n'avait jamais été très cuisine. Rien de tel pour lui faire sauter des repas que de la laisser faire à manger pour elle-même, d'ailleurs.
Nettoyer son chien et sa tenue. Bon point pour commencer.
Sentant son désarroi, Baklone s'était calmé sitôt passés les premiers jappements de "on est rentrés à la maison, chouette, mon moment préféré !". Il se remit à s'agiter, non de joie cette fois, lorsqu'Hésione sortit le grand baquet. C'était pourtant la conséquence inévitable de "patauger dans la boue, chouette, mon moment préféré !". Mais là dessus, il avait bizarrement la mémoire sélective.

Tout l'excellent dressage du chien n'y suffit pas une fois le baquet rempli, et le "Allez Bak, dans l'eau !" d'Hésione fit l'effet d'un pétard mouillé.
La jeune fille le prit donc à bras le corps pour l'y déposer. Devant le peu de coopération du braque, elle fut obligée d'y entrer avec.

Ma foi, apparemment ce serait la cuisine entière qu'elle aurait à nettoyer, elle qui avait peur de se retrouver inoccupée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysistrata Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 29
Date d'inscription : 22/12/2013

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Mar 4 Mar - 15:41

Isis galopait dans les ruelles, heureuse à l'idée de retrouver sa meilleure amie. Sierra n'était pas loin d'Edor Adeï et elle y venait dès qu'elle le pouvait. Si elle avait pu choisir, elle serait venue s'installer définitivement ici, où se trouvaient ses intérêts plutôt que d'errer à la capitale. Ici, il y avait Lysandre, Sorastrata, Hésione, et surtout, Aed, alors tous les prétextes étaient bon pour venir. Aed travaillait cet après-midi, elle le savait, alors elle était venue voir Isis directement. Depuis qu'elle fréquentait le jeune homme, elle se rendait bien compte qu'elle n'avait plus autant de temps que souhaité à consacrer à sa meilleure amie, malgré ses efforts. Aussi, quand son après-midi avait été libéré de toute obligation parentale, elle était venue directement rejoindre sa cousine.

Lorsqu'elles passaient du temps ensemble, les deux compères savaient rarement à l'avance de quoi leur journée allait être faite. Ravie de pouvoir s'évader de contraintes parentales trop exigeantes à leur goût, elles prenaient un malin plaisir à faire tout ce qui leur était interdit. C'est ainsi qu'elles allaient flâner dans des endroits réputés dangereux près du port, ou qu'elles s'aventuraient seules dans la forêt, au prix parfois, de mille terreurs, mais le simple fait de braver l'autorité parentale rendait le jeu follement amusant.

Isis ne s'attendait donc à rien de particulier en arrivant chez sa meilleure amie, peut-être était elle en train de s'ennuyer fermement dans sa chambre, ou alors elle était avec ses parents en train de prier pour que quelqu'un vienne la délivrer d'une conversation mortellement ennuyeuse. Aujourd'hui, Isis ne se sentait vraiment pas d'humeur à traîner avec des adultes, elle avait envie de folie, de casser la monotonie du quotidien.

Lorsqu'elle entra dans la maison après avoir frappé à la porte, elle ne vit tout d'abord rien. S'avançant, dans le séjour, elle appela son amie.

- Hésione ? Hésione, t'es là ?

Pas de réponse, mais un drôle de bruit en provenance de la cuisine attira son attention. Si la vie avec Hésione était toujours source de surprise, celle-là était de taille ! La cuisine, noyée sous une couche d'eau savonneuse, était dans un désordre indescriptible. Au milieu de se fouillis trônait une bassine à moitié vide dans laquelle un petit chien se débattait avec toute la force de sa conviction et pourtant maintenu fermement par deux mains qu'Isis attribuait à Hésione, même trempée jusqu'aux os et décoiffée, son amie n'était que l'ombre d'elle même.

La situation était d'un comique tel qu'Isis ne put s'empêcher d'éclater de rire et révéla sa présence à Hésione qui leva les yeux vers elle.

- Salut ma vieille ! Moi qui pensait te retrouver en train de te morfondre dans ta chambre, je vois que tu t'amuses bien ! Tu me laisses te donner un coup de main ?

Sans attendra la réponse, elle prit la brosse qui avait échoué à quelques mètres d'Hésione dans la bagarre qui l'avait opposée à Bak et entreprit de frotter vigoureusement le clebs qui gémissait maintenant comme s'il était victime d'une torture particulièrement odieuse. Isis partit alors dans un fou-rire incontrôlable devant le ridicule de la situation, deux jeunes filles de seize ans, luttant contre un ridicule petit chien qui avait fait plus de dommages dans la cuisine en quelques heures, que les deux gamines tout au long de leur vie.

Écroulée, Isis ne pouvait plus reprendre sa respiration et arrêta de s'occuper du chien qui profita de ce moment d'inattention pour s'échapper des mains de sa maîtresse et s'ébroua de toutes ses forces. Le plafond qui jusque là était resté intact se retrouva à son tour couvert d'eau de même qu'Isis. Toujours hilare, la jeune fille se tourna vers son amie.

- C'est un sacré clebs que t'as là... Et une sacrée idée que c'était de le laver.

Bak avait disparu de la cuisine, probablement pour se cacher sous un fauteuil, tremblant de tous ses membres.

- On fait quoi maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hésione Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 27
Date d'inscription : 02/01/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulière
MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Mar 4 Mar - 22:15

Hésione accueillit avec joie la présence et l'aide d'Isis. Ah, voilà quelqu'un qui ne l'abandonnait pas toute seule, non mais ! (C'était bien la première fois qu'Hésione se plaignait que sa mère lui lâche la grappe. Mais pourquoi fallait-il que ce soit au mauvais moment, hein ?)
Et quand Bak parvint à s'échapper, c'était à peu près propre (et trempé). Ce qui n'était pas vraiment le cas des deux jeunes filles (sauf pour le côté trempé). Hésione repoussa une mèche dégoulinante derrière son oreille. La sueur se mêlait à l'eau pour coller sa tunique à sa poitrine qui se soulevait à un rythme rapide. Le chien allait sans doute laisser des flaques un peu partout dans le séjour, mais l'eau séchait tout de même plus proprement que la boue. Son dressage était excellent, et il adorait l'eau quand il s'agissait de chasser des oiseaux, mais pour ce qui était du bain, il avait un sacré esprit de contradiction.

- Je ne voulais pas qu'il salisse tout. Mais il doit être béni de Therdone, la cuisine est dans un état !

Les poings sur les hanches, Hésione soupira en contemplant le carnage. Maintenant, avec l'état de la cuisine (et avec la présence d'Isis), son désir d'un retour prompt de ses parents s'amenuisait drastiquement. C'est d'un ton résigné qu'elle répondit :

- Je crois bien qu'il va falloir nettoyer.


C'est bête, elle qui cherchait avant tout une occupation jusque là avait beaucoup moins envie d'accomplir ses tâches maintenant que sa copine était à la maison. Il y avait quand même vachement plus fun que de laver une cuisine.

- En plus maman ne voudra jamais me croire que j'ai fait ça toute seule.

Hésione se pencha comme pour attraper le baquet. En lieu et place, elle prit de l'eau dans le creux de ses mains et la jeta à la tête d'Isis.

- Alors autant lui donner raison !

C'était pas très fair-play, surtout après l'aide reçue. Pour compenser, Hésione n'esquiverait pas la contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysistrata Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 29
Date d'inscription : 22/12/2013

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Jeu 20 Mar - 13:43

L'eau s'écrasa sur le visage d'Isis qui, jusque là, avait plus ou moins été épargné. Surprise, la jeune fille recula d'un pas mais l'étonnement fit rapidement place à une expression bien plus espiègle. Ah Hésione voulait la guerre, et bien elle l'aurait ! Bondissant vers le baquet, elle prit le chiffon imbibé d'eau et de savon et se jeta sur son amie. La résistance faible de celle-ci lui permit de glisser le chiffon sous sa chemise qui se retrouva immédiatement trempée. Isis partit alors dans un grand éclat de rire et ne vit pas arriver la réponse d'Hésione. L'eau glacée s'écoulait depuis le haut de son crâne jusqu'en bas du dos, et elle ne prit réprimer un cri de protestation.

À son tour, elle se jeta sur sa blondinette d'amie et lui arrosa le visage. Dégoulinantes, les deux amies se laissèrent totalement aller à leur jeu, oubliant qu'elles avaient songé à remettre en ordre une cuisine déjà salement arrangée par Bak.

La bataille fit alors rage entre les deux amies qui achevèrent de littéralement dévaster la cuisine sous le regard sceptique de Bak qui était revenu voir sa maîtresse. Toujours effrayé, le chien n'osait pas rentrer dans la pièce et tressaillait au moindre jet d'eau qui partait dans sa direction. Riant comme des folles, les deux gamines s'amusaient à provoquer le pauvre chien qui repartit finalement à l'abri dans une autre pièce.

Lorsqu'enfin les deux jeunes filles parvinrent à se calmer, se tenant les côtes encore douloureuses d'avoir tant ri, elle écarquillèrent les yeux en voyant les dégâts occasionnés. Le bac d'eau était renversé, chaque dalle du carrelage était couverte d'une fine couche d'un mélange d'eau, de savon et de poils de chiens. Ranger tout ça ne serait pas une mince affaire, Isis en avait conscience, mais cela n'entamait en rien sa bonne humeur. Aujourd'hui était décidément une excellente journée, quand bien même elle devrait passer un long à nettoyer la cuisine.

- On ferait bien de nettoyer tout ça avant que tes parents ne rentrent. Sinon, on va être dans de beaux draps !

Armée de tout le courage qu'elle pouvait trouver, Isis prit une serpillière et se mit en devoir de sécher les meubles qui avaient été arrosés par leur bataille. La tentation était grande cependant, de recommencer à jouer plutôt que de faire les petites filles modèles. D'ailleurs, ça ne leur ressemblait pas de se comporter comme des petites filles modèles. Lorsque la cuisine fut jugée suffisamment propre à son regard, estimant qu'elles pouvaient s'arrêter là sans subir les foudres parentales d'Hésione, Isis s'arrêta.

Suivant son inspiration, Isis fit une boule du chiffon qu'elle tenait et l'envoya à la tête d'Hésione qui lui tournait le dos avant de s'encourir dans la pièce de séjour et de se cacher promptement derrière un fauteuil. Là, dans l'ombre, elle attendit la venue dans son amie dans l'espoir de la faire sursauter. Ce qu'Hésione était en train de préparer dans la cuisine, Isis n'en savait rien, mais il y avait fort à parier qu'elle paierait son lancer de chiffon. Pouvant à peine réprimer son rire, elle se trémoussait en attendant qu'Hésione arrive, l'oreille aux aguets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hésione Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 27
Date d'inscription : 02/01/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulière
MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Mer 7 Mai - 11:47

La dernière attaque, plus sournoise car isolée, surprit Hésione qui n'eut pas le temps de répliquer que son amie avait déjà disparu. Ah oui ? Il fallait qu'elle trouve une vengeance à la hauteur, maintenant. Seulement, il fallait déjà qu'elle repère où était Isis. S'armant d'une serpillère à frange encore mouillée, ressemblant peu ou prou à une pieuvre échouée, elle mit ses sens aux aguets à la manière de la jeune chasseresse qu'elle était. Immédiatement, Bak répondit à son attitude et se mit à décrire les mouvements habituels lui permettant de localiser sa proie. Pfff, trop facile ! (Oui, c'était de la triche, et alors ?)

S'approchant silencieusement du fauteuil, elle resta à l'opposé, hors de la vue d'Isis, et tendit le bras par dessus, faisant glisser doucement son monstre marin de fortune sur les cheveux de sa cousine. Si avec ça elle ne faisait pas un bon de trois mètres, hein !

Sa vengeance accomplie, elle s'affala sur le fauteuil d'à côté et lança à sa copine :

- À ton avis, il nous feraient quoi s'ils nous chopaient à faire ça pendant le service ?"

En fait, Hésione n'était pas sure de vouloir tenter pour voir. Elle avait hâte d'y être, mais savait pertinemment que ce genre de moments d'insouciance se feraient plus rares.

- Ils nous obligeraient à nettoyer les quartiers pendant un mois. Ou alors ils nous feraient faire trois fois plus de courses que les autres. Bon en même temps c'est pas dur de courir plus longtemps qu'un Ilédor, alors ça serait pas très grave ça. Ils nous feraient manger des épinards à tous les repas.

Hésione essayait de trouver la punition la plus absurde au fur et à mesure de son énumération. Lui vint tout de même à l'idée quelque chose qui lui plairait moyennement.

- Tu crois qu'ils me laisseront garder Bak ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysistrata Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 28
Age : 29
Date d'inscription : 22/12/2013

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Ven 9 Mai - 12:24

Les cheveux désormais complètement trempés, Isis s’assit en face de son amie, dans un autre siège. L’ambiance était soudainement devenue beaucoup plus grave après la question d’Hésione. Question légitime après tout. D’ici quelques mois, elles entameraient toutes les deux leur service militaire, un chose qu’Isis craignait et attendait avec impatience à la fois.

La première question de son amie la plongea dans une profonde méditation. Qu’arriverait-il en effet si on les surprenait à faire des batailles d’eau pendant leur entraînement ? Auraient-elles seulement le droit de faire autre chose que s’entraîner ? Isis était perdue, jusqu’ici, elle n’avait jamais beaucoup réfléchi à tout cela, parce que c’était loin. Ça n’arriverait pas avant des années ! Mais brusquement, Hésione lui avait fait réaliser que ce n’était plus si loin que ça, que bientôt, elle suivrait des dizaines ou des centaines d’autres Ilédors dans leur service militaire, soumise à des coutumes franchement éloignées de ce que ses parents avaient pu lui enseigner.

Hésione, comme souvent, prenait tout ceci un peu à la rigolade, un moyen pour elle peut-être de ne pas penser à tout ce qui pourrait leur arriver là-bas. Avant qu’Isis n’ait pu répondre à sa question, l’Hirune y répondit elle-même, amenant un léger sourire sur les lèvres de son amie. Ha, ce qu’elles pouvaient détester les épinards toutes les deux ! Ces trucs verts foncés ne devraient vraiment pas être comestibles, le monde s’en porterait beaucoup mieux.

Puis, vint la question de Back. Et Isis comprit qu’Hésione aussi percevait la gravité de la situation et qu’elle aussi était probablement angoissée à l’idée de commencer le service militaire.

« Je ne sais pas Hésione… J’imagine que non. Mais on pourrait toujours se renseigner, pour voir. »

Depuis leur plus jeune âge, les deux jeunes filles avaient été entraînées aux arts de la chasse, ce qui leur conférait probablement un avantage. Mais être Olariles par contre, rendrait les choses sans doute plus difficile. Isis se promit de demander à Aed comment les choses s’étaient passées pour lui. Après tout, son entraînement était fini depuis plusieurs années et il pourrait leur dire ce qu’il en avait été pour lui exactement.

« Tu sais, je pense qu’on pourrait demander à Aed comment ça s’est passé pour lui. Il pourrait nous rassurer. Et nous dire si tu as une chance de pouvoir garder Bak avec toi. Une chose est sûre, tu commenceras juste un peu avant moi, alors on devrait pouvoir se retrouver de temps à autre. »

À la mention d’Aed, le visage d’Isis s’était légèrement éclairé. Elle aimait le temps qu’elle passait avec lui, quoi qu’ils fassent, quelle que soit la manière dont ils passent le temps ensemble. Entre Hésione et lui, il n’était pas toujours facile de faire un choix, elle aurait aimé qu’ils puissent s’entendre vraiment bien mais se refusait à les laisser vraiment se fréquenter, préférant largement les garder jalousement chacun de leur côté. Cette compartimentation de sa vie avait tendance à rendre les gens jaloux autour d’elle, ses parents, à qui elle ne confiait que peu, surtout sa mère. Hésione, qui voyait son amie s’éloigner d’elle. Aed, qui devait probablement se sentir un peu exclu qu’elle ne l’intègre pas plus dans sa vie. Mais de tout ça, Isis n’était pas consciente, elle vivait dans l’instant présent, refusant de réellement se projeter sur les conséquences de ses actes.

« Ça te fout pas un peu la trouille tout ça ? J’veux dire, je sais qu’on commencera probablement avec un avantage sur les Ilédors, mais si on y arrive pas ? Survivre dans la forêt, tuer des animaux pour se nourrir, oui, mais apprendre à combattre des Olarils ou des Ilédors, je sais pas… Ça te semble pas bizarre à toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hésione Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 27
Date d'inscription : 02/01/2014

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 ans
Profession: -
Positionnement : Régulière
MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   Mer 14 Mai - 9:09

Hésione faillit sortir une saillie du genre "on ? genre je vais avoir le droit de m'adresser directement à lui ?" mais se retint. C'était pas le moment de jouer sur cette corde-là. À la réflexion, il n'y avait probablement pas de moment pour jouer sur cette corde-là, mais Hésione n'était pas toujours aussi réfléchie. D'autant plus que pour le moment, il ne lui venait même pas à l'idée d'accorder à un garçon le type de confiance qu'elle pouvait accorder à sa cousine.

- J'ai toujours imaginé le service avec toi. Il ne m'est même pas venu à l'esprit qu'au début j'allais commencer seule. Bah, je survivrai. Et du coup, toi t'auras une alliée à ton arrivée. Mais du coup ouais, je veux bien causer avec Aed.

Je me demande si le fait qu'on soit des filles influera aussi...


La dernière question d'Isis évoqua d'autres réflexions en elle.

- Peur, je sais pas... C'est tout de même étrange ! Dans l'idéal, on est pas censés tuer d'hommes ! Se battre contre les créatures des montagnes, oui, mais les hommes sont censés être unis sur Isle ! Je sais que c'est une utopie mais... comme tout le monde y passe, finalement Beltxior forme autant ses potentiels ennemis que ses propres troupes. À quoi bon ?

Finalement, le service militaire n'était-il pas plus un moyen de fédérer les jeunes d'Isle, de les éduquer dans un respect du pouvoir en place ?

- Je me demande si... si ce n'est pas uniquement le reste qui compte, finalement. Pas le fait de savoir se battre, mais juste le fait de savoir obéir, le sentiment d'appartenance à quelque chose, la culture commune.

Voilà qui posait plus question à Hésione que la manière dont elle allait s'en sortir lors des entraînements. Pour ça, elle avait relativement confiance en elle. Supporterait-elle la rigueur ? Le fait de devoir obéir même si elle n'était pas d'accord ? De devoir se conformer à des traditions qui, bien qu'elle ait grandi dedans, étaient toujours un peu en décalage avec son éducation ?

- J'ai plus peur de me perdre que de ne pas être à la hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bizarre, vous avez dit bizarre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bizarre, vous avez dit bizarre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bizarre, vous avez dit bizarre ? [PV Lazar]
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Sierra :: Les Bastillons-
Sauter vers: